Navigieren auf Mediencenter

Benutzerspezifische Werkzeuge

Servicenavigation

Content navigation

7. Februar 2005 | Gemeinderat, Direktionen
Medienmitteilungsnummer 42

La police de la ville de Berne communique:

Prise d’otages au consulat d’Espagne terminée

pid. Le lundi 7 février 2005, vers 0800 h, la police de la ville de Berne a été avisée du fait qu’un ou des inconnus retenaient une ou plusieurs personnes en otages ä l’intérieur du bâtiment abritant le consulat d’Espagne à Berne. La police de la ville de Berne est parvenue à libérer et à mettre en sécurité les deux otages qui se trouvaient dans la mission diplomatique.<br>Vers 1330 h, ayant obtenu l’assurance qu’aucun employé ne se trouvait plus à l’intérieur de la mission diplomatique et après discussion avec l’état-major de crise «Prise d’otages». L’unité spéciale d’intervention de la police de la ville de Berne «Stern» a pénétré dans le bâtiment, avant de contrôler celui-ci. Les policiers ont découvert des locaux vides.<br><br>Selon les premiers éléments en possession de la police, la prise d’otages s’est déroulée de la manière suivante: tôt lundi matin, trois hommes armés sont parvenus à pénétrer de force dans la consulat, avant d’exiger d’un employé présent qu’il ouvre le coffre. Au même instant, un véhicule s’est approché de la mission diplomatique. Lorsque les auteurs ont constaté que le chauffeur était également un employé du consulat, l’un d’entre eux est sorti, puis a attaqué l’homme au moyen d’un couteau, avant de tenter de l’entraîner avec lui. Blessé après s’être défendu, le chauffeur a néanmoins pu s’enfuir et se mettre à l’abri. Une autre employée arrivant au même moment dans la mission diplomatique a été entraînée à l’intérieur du bâtiment et placée dans une chambre avec les autres otages. Les malfaiteurs ont ensuite vraisemblablement quitté les lieux avant l’arrivée de la police.<br>L’employé blessé ayant pu se mettre à l’abri a annoncé à une patrouille des Services de protection des ambassades qu’une prise d’otages était en cours à l’intérieur du consulat d’Espagne. Les forces de l’ordre ont alors bouclé le périmètre. Supposant que les malfaiteurs se trouvaient encore dans le bâtiment, les otages n’ont pas voulu quitter la chambre dans laquelle ils se trouvaient.<br>A l’aide de signes, la police est ensuite parvenue à entrer en contact avec les otages. Ces derniers, protégés par les forces de l’ordre,&nbsp; ont pu quitter les lieux vers 1030 h.<br><br>Ayant obtenu l’assurance que tous les employés avaient quitté le bâtiment, la police a contrôlé&nbsp; ce dernier, qu’elle a trouvé vide. Les auteurs sont encore en fuite. Les enquêteurs partent du principe qu’il s’agit d’un acte à caractère criminel et non politique.<br><br><br>Commandement de la police de la ville de Berne<br><br>

oc

Weitere Informationen.

Archiv

Fusszeile